La Green économie, la couture

La Green économie, la couture

Je voulais vous présenter un projet de création de marque que nous avons fait pour un concept de Do It Yourself (DIY- littéralement faites-le vous-même) en couture. Ce n’est pas notre spécialité me direz-vous, et vous avez raison, mais cela fait maintenant de nombreuses années que nous travaillons sur des créations et concepts dans des domaines divers et variés !
Souvent, des entrepreneurs viennent frapper à notre porte pour créer leur image de marque, utiliser nos expertises et prendre aussi nos conseils de business modèles.
Mr Dino Demir est donc venu nous voir pour créer sa marque d’atelier de couture, dans Paris : son objectif est d’aider les gens à se vêtir mieux, à faire leur retouche et surtout pour arrêter l’hémorragie des scandales écologiques de la filière du vêtement. En effet, en ouvrant son dossier Diagnostic Design auprès de la BPI, nous sommes entrés dans ce monde, qu’est le deuxième plus gros pollueur au monde : les fringues, la sape, l’habillement. Très grande stupeur de toute l’équipe qui a découvert l’aberration et les contradictions des collections, alors que le monde croule sous des garde-robes qui sont pleines, et qui sont stockées pour personne, (trop grande ou trop petite, qui pourrait être réparée ou customisée pour renaitre de nos armoires). C’est là que la marque est né : Hérisson – green couture…. Pourquoi Hérisson ? Deux inspirations ont fait naître ce nom : la boule des épingles que les couturiers ont au poignet pour prendre les marques des retouches, et l’animal qui est en voie de disparition dans le monde entier (on estime sa disparition en 2025 en Europe à cause des pesticides, de nombreuses pétitions tournent sur les réseaux). Ce nom Hérisson allie la philosophie de ce futur atelier et l’outil de l’expert, il a été voté à l’unanimité. Le projet est actuellement en recherche d’un local pour initier ses apprentis aux ateliers de couture dans l’historique Sentier.
Dino est issu d’une famille de couturiers mais qui était célèbre pour les selles de cheval cousues à la main en Turquie, un peu le ‘Hermès’ de sa région ! Arrivé en France sans le sous, mais avec un bagage précieux, il est aujourd’hui dans un atelier de retouche qu’il tient avec son frère. Mais l’ambition qu’il a pour Hérisson est un virage dans sa vie de technicien : il veut partager sa passion et son savoir sur des machines industrielles avec les autres . les machines industrielles sont plus rapides, moins complexes (son fils de 6 ans s’en sert déjà !) que certaines machines domestiques. Nous avons fait deux cours test cet été qui ont été très concluants. Hérisson est en bouclage de son business modèle et en recrutement de son équipe. Longue Vie à Hérisson.